Menu SWOTTAM
DU LUNDI AU VENDREDI: 09:00 - 18:30   A : Tassin-La-Demi-Lune (69)    CONTACT: +33 (0) 4 81 69 34 02
 |  
News Letter N°4 : Juin 2016 : FAQ cryolipolyse - SWOTTAM
1278
page-template-default,page,page-id-1278,page-child,parent-pageid-929,mkd-core-1.0,sparks child-child-ver-1.0.0,sparks-ver-1.0,mkd-smooth-scroll,mkd-smooth-page-transitions,mkd-ajax,mkd-grid-1300,mkd-blog-installed,mkd-header-standard,mkd-fixed-on-scroll,mkd-default-mobile-header,mkd-sticky-up-mobile-header,mkd-dropdown-default,mkd-dark-header,mkd-full-width-wide-menu,mkd-header-standard-in-grid-shadow-disable,mkd-side-menu-slide-from-right,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

News Letter N°4 : Juin 2016 : FAQ cryolipolyse

SWOTTAM / News Letter / News Letter N°4 : Juin 2016 : FAQ cryolipolyse

12 questions réponses pour comprendre en 5 minutes les principes et les enjeux de la cryolipolyse …

1. Comment fonctionne la cryolipolyse?

La cryolipolyse vise à réduire les amas graisseurs localisés par le froid. Il suffit d’exposer les cellules adipeuses à un froid (entre -1 et -7°C)  prolongé (45 min à 1 h) pour déclencher leur apoptose.

Les équipements de cryolipolyse sont dotés de têtes de traitement appelées Cryodes qui permettent d’aspirer le bourrelet graisseux et de le refroidir.

 

2. L’effet Peltier c’est quoi ?

Contrairement à ce que nous lisons parfois, l’effet Peltier n’est pas le nom donné au procédé de cryolipolyse qui déclenche la mort programmée des cellules. L’effet Peltier est un phénomène physique de déplacement de chaleur sous l’effet d’un courant électrique. C’est cet effet qui est utilisé pour refroidir les plaques dans les cryodes.

 

3. La cryolipolyse, ça fonctionne vraiment ?

Ce procédé a été validé par de nombreuses études (Lire une synthèse en Français).

On estime à 20 – 25 % le nombre de cellules adipeuses impactées pour une séance d’une heure.

Les premiers résultats sont visibles à partir de 2 semaines après la séance. Les résultats sont réputés définitifs de 4 à 6 semaines après la dernière séance du protocole.

4. Comment évaluer les résultats ?

Par les méthodes empiriques :

Traditionnellement les méthodes d’évaluation avant-après sont la photographie, la mesure centimétrique, ou le vêtement de référence des patients. Dans les faits les 2 premières méthodes sont sujettes à discussion, prennent un peu de temps et nécessitent une prise de repère précise.

Par une méthode moderne : la bio-impédancemétrie

La bio-impédancemétrie proposée par Inbody permet de mesurer le taux de masse grasse de manière segmentaire : les mesures portent sur 5 zones qui sont le tronc, les membres inférieurs gauche et droit, les membres supérieurs gauche et droit. La mesure prend moins d’une minute, et les résultats obtenus sont fiables, reproductibles et non discutables.

5. Les résultats sont-ils définitifs ?

Les cellules adipeuses détruites sont éliminées par le corps de façon définitive.

Cependant le processus de stockage des graisses étant un phénomène naturel, un mode de vie sain est primordial pour préserver vos patients de l’apparition de nouveaux bourrelets.

6. La cryolipolyse est-elle réservée aux médecins ?

La cryolipolyse a été pratiquée à l’origine par des médecins esthétiques et chirurgiens plastiques comme une alternative à la liposuccion.

Depuis 2 ans, des équipements de cryolipolyse moins coûteux (4 à 5 fois moins chers) et tout aussi performants ont été mis au point. Ils permettent à d’autres praticiens de santé d’accéder à cette technologie, et de faire bénéficier aux patients de tarifs de séance largement réduits (de 3 à 7 fois moins chers).

7. Pour être efficace faut-il descendre le plus bas possible en température ?

La réponse est non, c’est la combinaison :

temps d’exposition au froid + température

qui provoque l’apoptose des cellules adipeuses.

Aussi une température de -3 à -7°C appliquée pendant 45 min à 1 h est un protocole très efficace. On peut imaginer que le fait de descendre à des températures inférieures permet de refroidir plus rapidement les bourrelets graisseux et de réduire ainsi le temps des séances. Mais on risque dans ce cas de provoquer des brulures superficielles de la peau.

8. Quels sont les dangers de la cryolipolyse ?

La cryolipolyse est une méthode non invasive. Pour éviter les brulures superficielles de la peau, il faut impérativement utiliser des lingettes de protection. On veillera à utiliser des équipements assurant une bonne régulation de l’aspiration, et du niveau de froid. Les contre indications sont essentiellement des maladies sévères et rares dans lesquelles le froid est le facteur déclenchant : la cryoglobulinémie, l’urticaire au froid, le syndrome de Raynaud, etc.

9. Quels sont les points d’attention dans le choix d’un équipement ?

D’un point de vue des fondamentaux techniques, les éléments nécessaires sont plutôt basiques puisqu’il s’agit d’une pompe à vide, et de plaques de refroidissement via effet Peltier.

Aussi les principales différences d’un équipement à l’autre portent sur :

  • son ergonomie : simplicité d’utilisation, simplicité de mise en place des cryodes,
  • la dimension et le nombre de cryodes utilisables simultanément : privilégier les équipements qui permettent de traiter toutes les zones ciblées,
  • sa sécurité : la qualité des systèmes de régulation de l’aspiration et du niveau de froid, la limitation du niveau de froid à -6 ou -7° pour éviter les risques de brulure,
  • la qualité de fabrication : en particulier pour les tuyaux d’aspiration qui sont soumis à des torsions lors des applications.
  • la qualité du service après vente : délai d’intervention, délai de remplacement, délai de livraison des pièces détachées et des consommables, tarif des pièces de rechange…

10. La cryolipolyse permet-elle de traiter la cellulite ?

Le traitement de la cellulite n’est pas une indication de la cryolipolyse.

La cryolipolyse est une méthode en parfaite complémentarité avec les solutions de palper-rouler mécaniques pour redessiner la silhouette de vos patients.

11. Quels tarifs pratiquer pour un traitement ?

Les tarifs usuels constatés chez les kinésithérapeutes varient de 150 à 250 € pour une séance sur une zone. Par zone, il faut entendre l’usage de 2 têtes de traitement pour traiter de manière symétrique (hanches, cuisses, abdomen, bras, etc.).

Les protocoles sont de 3 séances par zone, et il peut-être plus pertinent de raisonner non pas par séance mais par traitement de 3 séances pour des tarifs variants entre 450 et 700 €.

12. Combien coûte l’équipement ?

L’équipement CRYOCELL sélectionné par SWOTTAM est proposé au prix tarif de 19 080 € TTC.

Ce prix inclus la livraison, et une formation à l’utilisation par visio-conférence.

Les consommables nécessaires pour une séance coûtent 10€ TTC. Il s’agit des lingettes de protection à usage unique, et des filtres des cryodes. Ces consommables sont commercialisés par pack correspondant à un nombre de séances donné : 60, 120, 180, ou 360 séances.

SWOTTAM recommande l’acquisition d’un pack de 120 séances en même temps que l’équipement CRYOCELL.

L’équipement CRYOCELL et un pack de 120 séances sont finançables en crédit bail, ce qui représente un loyer de 374€ sur 5 ans, assurance décès invalidité incluse, valeur résiduelle de 1%.

Il suffit de réaliser moins de 2 cures par trimestre pour amortir l’équipement.

Pour professionnaliser la démarche et vous différencier, nous vous recommandons d’acquérir également une solution de bio-impédancemétrie pour l’évaluation des résultats (+65€ par mois sur 5 ans), et une solution de veino-stimulation « booster » qui permet d’accélérer la visibilité des résultats et de raccourcir le temps d’attente entre 2 séances (+37€ par mois sur 5 ans).

Avez-vous trouvé ce contenu intéressant ?

    No Comments

    Sorry, the comment form is closed at this time.